Mardi, avril 10, 2018 - Conseil agronomique

Nutrition Vigne-Arboriculture

Chloroses ferriques

Une phase clé pour sécuriser la récolte. Le symptôme de chlorose ferrique est facilement reconnaissable au printemps : le limbe des jeunes feuilles devient vert pâle puis jaune jusqu'à blanchâtre.

Nutrition Vigne-Arboriculture Nutrition Vigne-Arboriculture Nutrition Vigne-Arboriculture Nutrition Vigne-Arboriculture Nutrition Vigne-Arboriculture Nutrition Vigne-Arboriculture

Pourquoi appliquer du Fer sur vigne et arbres fruitiers ?

Le fer est nécessaire à la formation de la chlorophylle, à la photosynthèse et à la fixation de l’azote atmosphérique. 

 

Il existe une corrélation positive entre le niveau de fourniture de Fe et la teneur en chlorophylle. Le processus de base de la photosynthèse étant l’absorption de la lumière par les pigments des chloroplastes (chlorophylles et caroténoïdes) induisant un flux d'électrons qui est converti en énergie chimique. La ferrédoxine est le premier récepteur de ces électrons. 

 

Le fer joue aussi un rôle dans le métabolisme des protéines. Les teneurs en acides aminés libres sont nettement plus fortes (arginine, asparagine, glutamine) en présence de Fe. Fe intervient dans la fixation symbiotique de l’azote par un système d’oxydoréduction. Enfin, le fer intervient dans la réduction des nitrates. 

Symptômes et conséquences

Le symptôme de chlorose ferrique est facilement reconnaissable au printemps : le limbe des jeunes feuilles devient vert pâle puis jaune jusqu'à blanchâtre.

Les premiers symptômes se manifestent sur l'extrémité des pousses puis peuvent gagner le sujet entier. Des jaunissements en extrémité de pousses peuvent aussi apparaître en été.

La croissance et la production sont affectées (coulure/millerandage sur vigne, chutes des fruits, faibles teneurs en sucre, et faible potentiel de mise en réserve pour l’année N+1 du fait du faible développement végétatif…)

 

Situations à risques

  • Sols calcaires, pH élevé, porte greffe sensible
  • Manque d'aération du sol (excès d'eau ou tassement).
  • Excès de potasse (K)
  • Excès de fertilisation azotée (N)  

Nos conseils

Pour une bonne efficacité dès le départ végétatif, mars et avril sont des périodes favorables à l'apport au sol de Chélate de fer (des apports plus tardifs peuvent également s’envisager jusqu’au mois de mai s’ils sont effectués avant une pluie ou suivis d’un arrosage).

Des applications au sol, en localisation continue, en localisation par pal injecteur et/ou en fertigation localisée peuvent être effectuées avec :

TONER PS et SEQUONIA ULTRA : Fer EDDHA concentrés sous forme de poudre soluble

EXTRACTIV : Fer EDDHSA concentré associé à le l'azote retard sous forme liquide

 

Des applications folaires (insuffisants dans les situations de carence chronique) nécessitent des apports réguliers tous les 8-10 jours et dès les premiers  signes de chlorose (3 à 5 applications seront nécessaires)

Utiliser dans ce cas nos formulation à base de chélates EDTA sur la base de 100 g/Fe EDTA/apport.

CHELONIA Fe93FERFOL PS  - FERFOL MBALCYGOL FMn 

 

Les apports foliaires de chélates EDTA sont recommandés dans deux cas : 

- Pour limiter, sans les arrêter, les apports de Fe EDDHA au sol. Reste à définir, au cas par cas, le nombre d'apports pour rester efficace.
- Pour compléter l'apport au sol en début de saison quand sa valorisation est difficile (sol trop sec ou sur sols d'hydromorphes = excès d'eau)

 
 

Quelque soit la situation nos experts régionaux sont à votre disposition pour adapter les préconisations suivant vos situations locales, contactez-les.

 

Etre contacté par un expert