Tuesday, March 26, 2019 - Agronomical advice

Nutrition Colza

Bore et molybdène

Sortie hiver : Découvrez comment et pourquoi il est important de prévenir et corriger les carences en Bore et Molydbène sur Colza

Nutrition Colza
 
 

Suivez toutes nos actualités sur Twitter @agronutrition

Sortie hiver : Carences en Bore et Molybdène sur Colza

Le printemps (stades C1-D2) est une période déterminante dans le cycle du colza puisque la plante mobilise les réserves constituées à l’automne pour assurer une croissance optimale.

Le bore et le molybdène sont étroitement associés à la croissance du colza. Ils participent au bon développement de la plante, optimisent la floraison et le remplissage des siliques.

Le Bore 

Le Bore intervient dans la croissance des méristèmes (développement racinaire et foliaire). Il joue un rôle essentiel dans les processus de pollinisation et de fructification. Sur colza, il intervient au printemps sur l’initiation florale et limite les avortements de fleurs. Il conditionne à la fois le rendement en graines et la teneur en huile.

Le bore est nécessaire très tôt car il agit sur la croissance des méristèmes. Il permet une meilleure colonisation du sol par les racines pour l’alimentation hydrique et minérale, améliore la résistance au froid (rigidité des parois cellulaires), et régule également les flux hydriques.

Il est important de noter que cet oligo-élément est très sujet au lessivage et que de nombreux sols en sont déficients.

 

Le Molybdène

Le Molybdène est partie constituante de l’enzyme nitrate réductase qui permet l’assimilation de l’azote. Il permet de stimuler la photosynthèse et intervient également dans le métabolisme du phosphore.

Les symptômes de carence sont observés principalement sur sols légers, acides ou en situations  d’hydromorphie. Dans certains cas sur sols argilo-calcaire pour des espèces exigeantes (cas des crucifères et légumineuses). Des sur-fertilisations soufrées peuvent aussi nuire à l’assimilation du molybdène (interaction). Il existe aussi des antagonismes au sol entre le cuivre et le molybdène, tout comme entre le manganèse en excès et le molybdène. Cette carence est accentuée en sols froids et humides.

Symptômes de carence

Bore : En cas de carence en bore, des taches brunes nécrosées apparaissent sur la tige, évoluant en fentes longitudinales. On observe également un enroulement du bord des jeunes feuilles, un système racinaire réduit et les plantes sont plus petites, voire rabougries. En période hivernale, on note un épaississement du collet et du pivot, ce dernier pouvant présenter une nécrose brune du cœur voire une cavité. La régression, voire la mortalité, des bourgeons terminaux entraîne un départ très bas des ramifications et le port plus buissonnant au printemps. La floraison et la fécondation sont réduites et tardives, entrainant des siliques peu nombreuses, mal remplies et souvent en crochet.

 

 

Molybdène : Les signes de la carence en Molybdène sont le palissement des feuilles avec l’apparition d’une marbrure jaune-vert. Les plantules ont un aspect de rosette. Les feuilles présentent des déformations : limbe à croissance dissymétrique, dédoublement de la pointe, feuilles en forme de lanières. Les carences marquées provoquent des déformations typiques avec des fragments de limbe perpendiculaires à la feuille à partir de la nervure centrale, ainsi qu’une mortalité du bourgeon apical avec départ de nouvelles hampes. Les fleurs sont plus rares et portées par des pédoncules particulièrement allongés.

 

 

Facteurs de risques

Bore

  • Sols acides à texture sablonneuse, sols sableux et filtrants à faible CEC, pauvres en matières organiques
  • Sols alcalins (pH > à 7) ou sols sur-chaulés,
  • Après des hivers à forte pluviométrie (cas cette année) ou périodes prononcées de sècheresse
  • Sols à faibles teneurs en bore
 

Molybdène

  • Sols légers et acides
  • Sols froids et humides
  • Sols riches en matière organique
  • Printemps froids et humides

 

Notre conseil

Comme toutes les Crucifères, le Colza a des besoins en Bore et Molybdène assez élevés. Même si les besoins sont en partie couverts par les stocks présents dans le sol, il reste nécessaire d’apporter des compléments par voie foliaire.

Nos experts vous conseillent ainsi d'intervenir du stade C2 (reprise de végétation) au stade D2 (boutons accolés à début floraison).

 

Boronia Mo12 : 3 L/ha 

 

Get in touch with an expert